09/08/2011

Le lama comme animal de protection du troupeau

lama-mouton.jpg

Comme le chien ou l’âne, le lama peut aussi être utilisé comme animal de protection des troupeaux ovins.

 

Le lama réagit agressivement envers les animaux qui s’approchent d’un troupeau (chiens, coyotes, renards, loups). Les lamas qui pèsent entre 115 et 225 kg peuvent facilement effrayer les loups. Le lama émet des cris d’alarme aigus et pourchasse les prédateurs en s’interposant entre le troupeau et le prédateur.

 

Comme le chien le lama doit avoir noué des liens étroits avec les moutons. On Place d’abord le lama près des brebis, dans un enclos séparé. Dès que les brebis se sont habituées à sa présence, on laisse le lama entrer dans l’enclos des brebis. Peu à peu le lama adoptera sa nouvelle famille en adoptant des comportements doux avec les moutons. Il devient alors un compagnon très protecteur et défend son territoire et le troupeau avec énergie.

 

"Témoignage d'un éleveur utilisant des lamas pour protéger son troupeau"

 

Après un an d'apprentissage chez nous, « Tonto Chuno », mâle lama de six ans est parti en novembre 2000 dans un troupeau de 350 brebis, sur le versant Ouest du Vercors, pour participer à leur protection contre les prédateurs.

Un lama, gardien du troupeau ? Pourquoi un lama se mettrait-il à protéger des moutons contre un prédateur ?

 

Et bien tout simplement parce que cela s'inscrit dans le comportement normal de cet animal : c'est une particularité comportementale du lama que de défendre un territoire et les petits. Un éleveur de lamas vous dira que le mâle est très attaché aux jeunes lamas qui naissent : lors d'une naissance, il se précipite pour flairer le nouveau-né, il reste très souvent couché près des jeunes lamateaux pendant que les mères broutent. Et lorsque le lama est dans un troupeau de moutons, il n'est pas rare de voir les agneaux lui sauter sur le dos comme ils le font habituellement avec les brebis.

 

Un lama est toujours aux aguets : il surveille tout ce qui se passe dans le pré. Parfois, si le terrain le permet, il aime monter sur un lieu plus élevé : surélévation du terrain, petite colline, rocher… d'où il a une vue encore plus large.

 

Très territorial, le lama chasse les intrus qui risquent de présenter un danger pour son groupe. Donc, il sera efficace pour éloigner les chiens, loups et renards.

 

On peut se demander avec raison si le lama est efficace dans toutes les situations : des loups qui attaquent en meute, plusieurs chiens qui se liguent etc....

 

Aux États-Unis où les grands prédateurs ne sont pas rares (ours, pumas), les lamas sont connus pour prévenir les bergers en cas d'attaque : le lama va signaler le danger en poussant le cri d'alerte : une sorte de hennissement que l'éleveur reconnaît parfaitement. En ce qui me concerne, j'ai observé une femelle alpaga (donc de taille moitié moindre qu'un lama) qui hennissait. Je me suis précipitée : elle signalait la présence dans le champ d'un taureau, animal qu'elle savait ne pas faire partie de notre élevage… D'autres éleveurs ont observé le lama se mettre entre les moutons et le danger.

 

Très souvent, le lama va devenir le chef du troupeau, et assumera son rôle en conduisant le troupeau pour manger, boire ou se mettre à l'abri. Il peut également empêcher le troupeau d'aller dans un lieu où se trouve un prédateur et ramener ses moutons dans un endroit plus sûr. Nous avons observé un jour le troupeau revenir sans raison apparente. Tout le troupeau avait une attitude "bizarre". En allant regarder de près, j'ai vu que dans le bois d'où les lamas revenaient, il y avait un sanglier de belle taille… Je pourrais vous raconter dès dizaines d'exemples similaires…

 

Tous les éleveurs qui utilisent des lamas aux États-Unis confirment l'arrêt presque total des mortalités dues aux prédateurs depuis qu'ils y ont introduit leur lama, et certains attestent de la reprise de cette mortalité lorsque, pour une raison ou une autre, ils ont enlevé le lama. C'est vrai qu'à la maison, je sais tout de suite s'il s'est passé quelque chose, les lamas le disent : une naissance, une barrière mal fermée, un lama qui n'est pas dans son parc, un sanglier ou un chien étranger…

10:49 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |

Commentaires

Bonjour Chris,

Très intéressant ton article!
bisous!

Écrit par : Patouland | 13/08/2011

Répondre à ce commentaire

un article passionnant...pas de loup (pas encore!!) en Bretagne mais très souvent des chiens qui s'en prennent aux moutons et aux chèvres : les poneys ou les juments poulinières sont aussi très efficaces.On l'a testé chez des voisins voici 2 ans.

Écrit par : Kristin | 16/08/2011

Répondre à ce commentaire

je me permets de faire un lien sur ma page car cela fait un certain temps que je voulais un papier sur ce problème.

Écrit par : assurances animaux | 12/04/2012

Répondre à ce commentaire

Oui, il n' a pas de probleme, salutations lupines

Écrit par : WOLFEN | 12/04/2012

Les commentaires sont fermés.